Y a-t-il une vie après la mort ?

emi expérience de mort imminente

« Je me suis vu au-dessus de mon corps, branché de partout, et je me suis demandé, mais qu’est-ce que je fais ici. »

 

« J’étais ailleurs dans un endroit paisible et un guide est venu me voir pour m’expliquer que je devais repartir, que j’avais encore beaucoup de choses à faire sur terre. »

 

« En me voyant m’éloigner de mon corps, j’ai compris que j’étais en train de mourir. C’est alors que j’ai senti l’amour inconditionnel, j’étais heureux, je n’avais plus peur. »

 

Ces témoignages, ils viennent de personnes ayant vécu une expérience de mort imminente plus couramment appelé EMI.

Longtemps écarté par la communauté scientifique, l’expérience de mort imminente fait aujourd’hui l’objet de recherche et d’études sérieuses.

Et même si l’expérience de mort imminente échappe toujours à notre compréhension, les différents témoignages et les recherches menés sur le sujet permettent de mieux appréhender ce phénomène.

Un phénomène qui, s’il était parfaitement décrypté, pourrait apporter une réponse à l’une des plus grandes questions existentielles de l’humanité : Y-a-t-il une vie après la mort ?

Intrigué par le sujet, j’ai étudié le phénomène. J’ai écouté différents témoignages et consulter le travail des chercheurs et spécialistes de l’EMI. Je voulais te partager ce que j’ai appris sur le sujet. Des recherches, qui je l’avoue, ont beaucoup changé ma vision de la mort.

 

Qu’est-ce qu’une EMI ?

 

L’Expérience de mort imminente (ou EMI) est un terme scientifique, utilisé pour la première fois dans les années 70.

Le phénomène en lui-même, n’a pourtant rien de contemporain. On retrouve dans presque toutes les civilisations ayant laissé des écrits, des témoignages de personnes ayant vécu une Expérience de Mort Imminente.

Longtemps ignoré par la communauté scientifique, à cause notamment de la défiance vis-à-vis des dogmes religieux, ce phénomène a été beaucoup plus étudié dans la deuxième moitié du 20 ème siècle.

De nombreux chercheurs s’y sont alors intéressés, le plus célèbre d’entre eux et le plus reconnu dans le domaine étant l’ancien cardiologue hospitalier néerlandais Pim van Lommel.

C’est en 1969, que le docteur Pim van Lommel est confronté pour la première fois de sa vie à une expérience de mort imminente.

Alors qu’il assure une garde au début de sa formation en cardiologie, il assiste à l’arrêt cardiaque d’un patient victime d’un infarctus du myocarde.

L’homme demeurera inconscient pendant près de quatre minutes, avec un électroencéphalogramme plat.

Les équipes médicales vont pourtant réussir à le ranimer !  Un vrai miracle !

Mais au lieu de se réjouir de sa réanimation, le patient évoque des souvenirs d’une magnifique lumière, de paysages merveilleux et il se plaint même d’avoir été ramené à la vie

Le souvenir de cette expérience ne quittera jamais le Docteur Van Lommel. En 1986, la lecture du livre du psychiatre américain George Ritchie intitulé « Retour de l’au-delà » ravive ce souvenir et le pousse à étudier sérieusement le phénomène.

Il décide alors d’interroger systématiquement ses patients victimes d’arrêt cardiaque.

Pendant près de 2 ans et sur 50 patients revenus à la vie, c’est près de 12 témoignages de personne ayant vécu une EMI qu’il réussira à recueillir.

En 2001, il publie le résultat de cette étude dans la revue médicale The Lancet.

Après avoir étudié des similarités entre les différents témoignages. Le docteur Pim van Lommel fait le constat suivant :

Les personnes ayant vécu ce type d’expérience sont des personnes dont le cerveau n’était pas alimenté en oxygène.

Il est donc peu probable que ces personnes possédaient alors des cerveaux ayant le niveau de fonctionnement capable de produire soit des rêves, soit des hallucinations.

L’EMI ne serait donc ni un rêve, ni une hallucination.

À partir de ce constat, le docteur Van Lommel proposa une hypothèse choque et inédite :

La conscience ne serait pas forcément localisée dans le cerveau. En reprenant l’image de ce que peut être internet et un ordinateur, la conscience serait dissociée du cerveau organique.
 

 

Ce que les personnes ayant vécu une EMI ont vus ?

 

L’hypothèse d’une conscience extérieure au cerveau nous laisse entrevoir que notre existence ne se limiterait pas à l’existence de notre corps organique. À défaut d’avoir une réponse certaine, le monde scientifique reste prudent sur la question.

Mais quand est-il des témoignages ?

J’ai pris le temps de lire et écouter les différentes recherches et témoignages des personnes qu’on appelle les expérimentateurs d’EMI.

Le plus marquant dans ces témoignages, ce sont les similitudes qu’on retrouve entre les récits. Voici les signes qui sont le plus communément cité lors des témoignages que j’ai consultés.

 

La sensation d’un amour inconditionnel

La plupart des personnes ayant vécu une EMI sont marqués pas la sensation d’avoir vécu une expérience inédite.

Ils racontent avoir ressenti une émotion et une sensation qui les dépassent et qui est difficile à décrire.

Les mots et qualifications qui reviennent le plus sont :

  • Sensation d’apaisement
  • Amour inconditionnel
  • Sensation de faire partie d’un tout
  • Paix intérieur

 

La prise de conscience de sa propre mort

Beaucoup de témoins racontent avoir pris conscience de leur mort. La plupart parlent d’une décorporation, c’est-à-dire, qu’ils se sentent quitter leurs corps et flotter au-dessus de celui-ci.

Le plus troublant, c’est que même des expérimentateurs dans le coma ont réussi par la suite à décrire des scènes de vie et les actions ou paroles des personnes se trouvant dans la pièce alors que ceux-ci étaient dans un coma profond.

Un changement de dimension

Des témoins parlent d’un changement de dimension, dans le sens où le temps, la gravité ou d’autres notions liées à notre vie sur terre n’existent plus.

Il y a d’ailleurs dans les témoignages une espèce de frontière qui revient souvent chez les expérimentateurs.

Une frontière entre le monde des vivants et l’autre. Certains disent se retrouver à l’entrée de cette dimension, accueilli par un guide, ou un proche défunt qui leur explique que leur moment n’est pas venu.

Une frontière à ne pas dépasser, un chemin à ne pas entreprendre, un fleuve, une lumière. Les descriptions peuvent être différentes mais la notion de frontière revient elle souvent.

 

La Rencontre avec un autre

Beaucoup parlent d’une rencontre avec quelqu’un de familier pour certains, un proche défunt, mais parfois aussi, quelqu’un d’inconnu, un guide.

Beaucoup parlent également de croiser dans leur expérience beaucoup d’orbe et de forme lumineuse.

Certains sont même plus catégoriques et expliquent tous simplement qu’ils ont vu des anges.

 

Voir sa vie défiler

Un des signes partagés par de nombreux expérimentateurs, c’est d’assister à une rétrospective de leur vie.

Parmi les différents témoignages que j’ai consultés sur ce point, ce qui m’a le plus marqué, c’est que beaucoup de ces témoignages décrivaient avoir vu ce film de leur vie avec une mise en valeur des comportements qu’ils ont pu avoir au long de leur vie.

Des comportements qui ont, soit fait le bonheur de leur entourage, soit au contraire déçu les personnes qu’ils aiment.

Comme si ce film cherchait à éveiller une prise de conscience sur la vie de l’individu avant de le renvoyer dans le monde des vivants.

 

Qui sont les personnes ayant vécu une EMI ?

 

Les EMI se déclenchent suite à un arrêt cardiaque.(L’arrêt cardiaque étant le mécanisme de déclenchement qui entraine la mort)

Les personnes ayant vécu une EMI ont donc toutes survécu à un arrêt cardiaque, provoqué dans différentes circonstances :

  • un accident
  • une noyade
  • un accouchement difficile
  • une longue maladie
  • une opération qui tourne mal

Dans l’étude publiée par le docteur Pim van Lommel, c’est près de 12 personnes sur 50 patients qui déclarent avec vécu une EMI, soit près de 25%.

D’autres chercheurs avancent des chiffres similaires. On constate même une augmentation du pourcentage en fonction de l’âge du patient et sa condition mentale.

Le pourcentage d’expérimentateur augmente chez les personnes les plus jeunes et avec une condition mentale saine. Ainsi près de 60% des enfants ayant survécu à un arrêt cardiaque auraient vécu une EMI.

Au contraire, les patients présentant des pathologies, sous traitement ou possédant des antécédents psychiatriques, sont peu représentés parmi les personnes ayant vécu une EMI.

Un élément qui semble écarté encore un peu plus la théorie de l’hallucination. Dans sa thèse sur le sujet, le docteur François Lallier avance une hypothèse intéressante sur l’EMI.

« Toutes les personnes survivant à un arrêt cardiaque vivraient une EMI, mais seule une partie réussirait à s’en souvenir. »

 

Le retour à la vie

 

 Qu’en est-il du sentiment des expérimentateurs après ce retour miraculeux à la vie ?

Qu’est-ce que ça fait d’avoir vu cet autre monde, croiser ses guides, ressentir cet amour inconditionnel ?

La chose qui revient le plus à travers les différents témoignages des expérimentateurs, c’est la disparation de la peur de la mort.

La grande majorité ne remet pas en doute l’existence réelle de ce qu’ils ont vécu. Peu importe s’ils sont croyants ou non, une chose est sûre pour eux, quelque chose nous attend après la mort.

Ce sont donc des personnes beaucoup plus sereines dans leur vie, mais également beaucoup plus tournées vers les autres après avoir vécu cette forme d’amour inconditionnelle.

Conscient du besoin d’aimer et d’être bienveillant envers le monde qui les entoure. Certaines personnes déclarent également avoir compris après cette expérience, quelle était leur mission de vie.

Pourquoi il devrait changer pour vivre pleinement cette sorte de deuxième chance sur terre.

 

Des dons mystiques

 

Plus étranges, beaucoup d’expérimentateurs reviendraient de cet autre monde avec des dons particuliers.

Comme si leur expérience leur avait permis de développer certaines facultés.

Les dons sont différents selon les personnes. Et tous les expérimentateurs ne reviennent pas forcément avec un don.

 

Des personnes ayant développé des dons de médium

Certains expérimentateurs, notamment ceux qui ont eu l’occasion d’échanger avec les défunts lors de leur expérience, semblent avoir toujours accès à cette autre dimension.

Ils peuvent alors toujours communiquer avec les défunts.

Un don lourd à porter selon les témoignages, mais qui s’apprivoisent. Les médiums devant ensuite apprendre à mettre en place des barrières et des limites pour ne pas se laisser envahir par les messages.

 

Des personnes gardent la capacité de décorporation

Très fréquent chez les personnes ayant vécu une EMI, la faculté de décorporation semble persister pendant un moment.

Ainsi beaucoup déclarent expérimenter de nouveau la sensation de flottaison au-dessus du corps, plusieurs mois après leur expérience d’EMI.

 

Un monde invisible

Beaucoup d’expérimentateur parle de la sensation de capter l’invisible. D’être plus sensible à l’aura des gens, de sentir des choses inexpliqués, de ressentir plus profondément le monde qui les entoure.

 

Une capacité de guérison

Certains déclarent avoir développé des pouvoirs de guérisseur. Quelques-uns sont même devenus magnétiseurs. Comme si une nouvelle énergie s’était développée en eux suite à cette expérience.

 

Des visions d’avenir ou de vie antérieur

Certains expérimentateurs développent avec le temps des visions.

Des visions pouvant concerner l’avenir, mais aussi des souvenirs de vie antérieure. Comme si l’expérience dans cette dimension différente, leur avait permis à leur tour de se détacher des lois de notre propre dimension.

 

L’EMI prouve-t-elle l’existence de la vie après la mort ?

 

Comme beaucoup de personnes, j’étais dans un premier temps sceptique par rapport à ces récits et ces témoignages d’EMI.

Mais dans mes recherches, je suis tombé sur des témoignages de personnes simples, des personnes du quotidien, sans mise en scène, sans dogme, sans recherche de gloire, qui se confiaient avec sincérité sur cette expérience.

Des personnes qui parfois même se sentait incomprises et blessées que l’on puisse douter de ce qu’elles avaient vécu.

J’ai été également agréablement surpris par l’investissement de certains chercheurs, étudiant sérieusement la question. Et je suis heureux de voir que les travaux de recherche sur le sujet semblent de plus en plus nombreux.

Je ne sais pas si ce mystère sera un jour résolu, mais je pense que l’essentiel est ailleurs.

Ce qui m’a le plus marqué chez les personnes ayant vécu une expérience d’EMI, c’est que leur expérience leur avait permis d’abandonner leurs peurs. Et je pense qu’on peut tous tirer une leçon de ces expériences.

Je ne sais pas ce qui nous attend après la mort. Mais, cela ne doit pas nous empêcher de vivre. Et quelque part, arrêter de craindre sa mort, c’est arrêter d’avoir peur de vivre sa vie !

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.