Le 5ème Accord Toltèque

accord toltèque

Dans un article précédent,  j’ai parlé des 4 accords toltèques, accords présents dans le best-seller de Miguel Ruiz.

Dans ce livre, le chaman Miguel Ruiz présente ces 4 accords issus de la philosophie de ses ancêtres, les Toltèques. Cette civilisation mésoaméricaine était reconnue pour sa sagesse et sa philosophie.

Les connaissances de cette civilisation étaient si profondes, que les civilisations mésoaméricaines qui ont suivi (dont les Aztèques), ont presque toutes revendiquées l’héritage des Toltèques afin d’affirmer leur supériorité spirituelle.

Mais, selon les légendes Nahuatl, les Toltèques seront un jour la source de toute civilisation !

Cette prophétie semble s’être réalisée lors de la sortie du livre de Miguel Ruiz. Les 4 accords Toltèques ont connu un succès et une résonance internationale.

Comme si ces accords nous parlaient à tous, quelles que soient nos origines ou nos croyances.

Ces 4 accords sont aujourd’hui bien connus du grand public. Le 5ᵉ l’est étonnement beaucoup moins.

Issu du même auteur (et en collaboration avec un de ces fils), ce cinquième accord est plus complexe que les autres, mais aussi plus contemporain.

 

Rappel sur les 4 premiers accords

 

Pour comprendre le message de ce 5ᵉ accord, il convient d’abord de rappeler les 4 premiers accords, sans lesquels le 5ᵉ ne ferait aucun sens.

Les 4 premiers accords Toltèques :

  1. Que votre parole soit impeccable
  2. N’en faites jamais une affaire personnelle
  3. Ne faites aucune supposition
  4. Faites toujours de votre mieux

 

L’histoire du 5ᵉ accord Toltèque

 

 
En 2010, Miguel Ruiz subit un greffe du cœur. Intervention importante et très risqué.

Pourtant, c’est l’esprit apaisé et calme qu’il sollicite l’aide de son fils (José) pour son projet d’écriture sur le 5ᵉ accord Toltèque.

Après tout, Miguel Ruiz n’en est pas à sa première confrontation avec mort.

Pour l’histoire, c’était après une première expérience de mort éminente, suite à un accident de voiture, qu’il avait eu une première révélation. Il avait alors ressenti le besoin de se connecter avec ses ancêtres en devenant chaman et en épousant la sagesse et la tradition Toltèque.

En 2010 (presque 13 ans après la parution des 4 premiers accords), ce 5ᵉ accord arrive encore dans une période compliquée dans la vie de son auteur.

En analysant les faits, on se rend compte à quel point ces périodes semblent aussi être celle où Miguel Ruiz semble le plus en connexion avec la sagesse de ces ancêtres.

Inspiré et soucieux de délivrer au monde une nouvelle part de sagesse des toltèques, un livre entier sera donc consacré à ce 5ᵉ accord, plus complexe que les autres, mais ô combien important.

 

Le 5ᵉ accord Toltèque

 

« Ne vous croyez pas vous-même, ni personne d’autre. Utilisez la force du doute pour remettre en question tout ce que vous entendez : est-ce vraiment la vérité ? Écoutez l’intention qui sous-tend les mots et vous comprendrez le véritable message. »

La première notion de cet accord est la force du doute : le scepticisme.

Attention, il ne s’agit pas de douter des idées ou des forces, il est question de douter du discours.

Comme dit l’auteur, « de ce que vous entendez ».

Dans ta vie, tu peux parfois accepter mécaniquement les choses telles qu’elles te les sont décrites, telles qu’elles sont dites. Mais, derrière chaque discours ne se trouve pas forcément une vérité.

L’auteur appelle ici à la vigilance, à ne pas prendre pour argent comptant tout ce qu’on peut te dire. L’idée n’est pas de tout remettre en cause, mais plutôt d’avoir la sagesse de mettre en perspective l’ensemble des discours.

Ça sous-entend aussi qu’il faut être plus détaché émotionnellement du discours afin d’éviter les manipulations par les émotions.

Attention notamment aux orateurs qui utilisent les émotions négatives dans leurs discours. La peur, la colère, la haine, la peine… ces discours tendent à nous détacher des faits et de la réalité.

Avec ce 5ᵉ accord, Miguel et José Ruiz, nous proposent donc de faire preuve de plus de scepticisme, mais aussi de réussir à écouter différemment.

En prenant le recul nécessaire et en faisant preuve de scepticisme, tu seras capable d’identifier plus facilement les dessins de ton interlocuteur.

En prêtant attention à la personne et pas seulement à ces mots, tu es capable de comprendre ces intentions, au-delà de son discours.

Attention de ne pas se faire influencer non plus par tes propres aprioris, ton idéologie et les idées reçues que tu peux avoir (conscientes ou inconscientes).

La neutralité est extrêmement importante pour éviter tout type de billet cognitif.

Lorsque l’auteur nous dit « Écoutez l’intention qui sous-tend les mots », il invite à procéder à une écoute attentive, libre de toute émotion et de tout jugement.

Si la colère, la peur, la haine ou la peine sont présents dans un discours, ne laissez pas non plus cette colère, cette peur, cette haine ou cette peine influencer ton jugement.

Ton interlocuteur peut avoir un discours maladroit tout en ayant une intention noble.

Accorde donc plus d’importance à cette intention qu’aux mots eux-mêmes.

Dans la continuité des 4 accords Toltèques, le cinquième accord possède une résonance particulière à notre époque.

Il mérite donc qu’on prenne le temps de chercher à le comprendre et pourquoi pas méditer dessus.

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.