Enfant Indigo : Existent-ils vraiment ? En es-tu un ?

les enfants indigo

Voilà plusieurs années que je m’intéresse à l’Éveil Spirituel et ses différents concepts. Ces concepts, j’essaie de les appréhender avec une ouverture d’esprit maximum et sans jugement.

Je m’efforce également à chaque recherche sur un sujet d’analyser les critiques et les avis contraires pouvant être émis sur ces concepts.

Quand j’ai commencé mes recherches sur les enfants indigo, j’ai été surpris par le nombre de témoignages et la richesse de documentation sur le sujet.

Mais j’ai également pu constater à quel point ce terme pouvait déchaîner des passions et conduire à des dérives lorsque des personnes peu scrupuleuses accaparaient ce terme pour l’utiliser de façon malhonnête.

Des manipulations du concept, conduisant à des dérives sectaires et dans les pires cas à une mise en danger direct de certains enfants.

Dans cet article, je voulais donc te présenter le concept d’enfant indigo. Les caractéristiques qui y sont attachées, mais aussi les dangers d’une mauvaise interprétation du concept.

 

Qu’est-ce qu’un enfant indigo ?

 

Le concept d’enfant indigo a été pour la première fois formalisé par Nancy Ann Tappe.

Une voyante américaine affirmant observer des « auras » de différentes couleurs autour de certaines personnes, dont la couleur indigo.

Le principe de la couleur associée à un Aura n’est pas nouveau, mais les enfants indigo se distinguent par une aura avec des couleurs particulières, généralement teinté de bleu, d’où l’appellation « indigo ».
 

 

La mission d’un enfant indigo

Selon les différents auteurs et spécialistes du sujet, les enfants indigo auraient une mission spécifique. Ces enfants seraient des âmes envoyées sur terre pour incarner le changement nécessaire à l’humanité.

On y trouve donc des enfants avec de hauts potentiels et des traits de personnalité différents des autres.

Mais ce potentiel en ferait des enfants mal compris, qui rencontreraient beaucoup de difficulté avec les autres et de manière générale, beaucoup de difficulté dans leur parcours.

 

Les signes associés à un enfant indigo

On parle d’enfant indigo pour désigner un enfant avec un haut potentiel. Un potentiel parfois difficile à maîtriser et pouvant causer des problèmes à l’enfant.

Parmi les traits les plus communs associés à l’enfant Indigo, on retrouve :

  • Une grande empathie
  • Une grande créativité
  • Une grande sensibilité
  • Une grande curiosité
  • Une volonté d’indépendance
  • Une forte intelligence
  • Une maturité plus développée

Mais ces qualités s’accompagnent également de difficultés :

  • L’hypersensibilité
  • La tendance à la solitude
  • La tendance à la dépression
  • La sensation de ne pas trouver sa place
  • La sensation d’être en décalage avec le monde
  • Des problèmes de concentration
  • Des difficultés sociales
  • Des difficultés scolaires

Des enfants qui possèdent également beaucoup de peur :

  • La Peur de ne pas savoir
  • La Peur de s’affirmer
  • La Peur de ne pas être à sa place
  • La Peur de ne pas réussir
  • La Peur de gâcher sa vie

En y regardant de plus près, on retrouve les qualités et les difficultés rencontrées par les enfants surdoués, hyperactifs ou ayant des troubles de la concentration.

 

Les enfants indigo doivent-ils nous sauver ?

 

Lorsque le concept de l’enfant indigo s’est démocratisé, notamment aux État Unis, dans les milieux New Age, dans les années 80, beaucoup de pères et mères de famille ont reconnu leurs enfants dans ce concept d’enfant indigo.

Des adultes Indigo y ont également reconnu les traits de personnalité de leur enfance, et les peurs qui n’ont pas toujours disparu à l’âge adulte.

La peur de ne pas avoir réussi, d’être passé à côté de sa mission de vie, de ne pas avoir utilisé son potentiel.

Des communautés se sont alors formées, autour d’enfants indigo, devenus adulte. Ces adultes ayant alors le besoin de se rassembler, d’échanger leurs expériences et les traumas d’une enfance en décalage avec les autres.

Forcément, il y a eu également certaines déviances de la part de famille, refusant des diagnostics de haut potentiel, hyperactivité, trouble de l’attention ou encore trouble autistique,  préférant ne pas essayer d’aider l’enfant à mieux vivre ces troubles par espoir de voir un potentiel s’accomplir.

Le problème, c’est que beaucoup d’enfant ont alors rencontré plus de difficultés dans leur développement.

Avec cette étiquette d’enfant indigo, beaucoup de famille ont mis, sans forcément s’en rendre compte, beaucoup de pression sur l’épaule de leur enfant.

Espérant que celui-ci atteigne son potentiel et devienne un acteur important pour le changement de l’humanité.

Mais arrivé à l’âge adulte, lorsque beaucoup de ces enfants, élevés dans cette idéalisation et la croyance d’un rôle impactant, n’ont pas vu leur potentiel se réaliser, on constata une hausse significative des cas de dépression pouvant conduire à des fins tragiques.

 

Les dérives du concept d’enfant Indigo

 

L’idée que nos enfants puissent nous sauver, ou que nous sommes nous-même un enfant indigo possédant un haut potentiel et un grand destin est très séduisante.

Mais cette idée peut aussi mettre en danger nos enfants, ou nous mettre nous-même en danger.

Avec le développement communautaire autour du concept d’enfant indigo, beaucoup d’organisations et de communautés ont dérivé sur des pratiques sectaires.

Avec des pseudo gourous ou des pseudo guides, cherchant à abuser de famille traitant leurs enfants comme un être sacré ou d’adultes ayant vécu des traumatismes dans leur enfance et étant toujours affectés par leurs différences.

Si tu veux plus d’informations sur les dangers des dérives sectaires autour du concept d’enfant indigo, je t’invite à consulter l’article de cairn.info qui traite remarquablement du sujet.

 

Les enfants indigo existent-ils ?

 

À ce stade de mes recherches, une question a forcément émergée : les enfants indigo existent-ils ou sont-ils un concept inventé pour répondre à un besoin d’être sauvé ? Je ne pourrais pas affirmer avec certitude que les enfants indigo sont une réalité.

Pour autant, je ne peux pas non plus affirmer qu’ils n’existent pas.

Les témoignages et la communauté autour de cette thématique me laisse penser qu’en effet, certains enfants et adultes sont malgré eux différents des autres.

Avec un haut potentiel émotionnel, une intelligence particulière et les difficultés qui accompagnent leurs approches et leurs schémas de pensée.

Doit-on pour autant attendre d’eux, qu’ils nous sauvent ?

Mettre ce type de pression sur un enfant ou même un adulte qui se reconnait dans ses traits de personnalité peut s’avérer toxique.

Pire encore, ne pas prendre en charge de manière structurée un enfant ayant des difficultés, peut renforcer son exclusion du reste de la société.

Être différent n’est pas un tort et c’est même quelque part le fantasme de chacun. Mais cultiver sa différence, ne doit pas nous éloigner des autres.

On peut encourager un enfant à cultiver sa différence, mais il reste nécessaire de lui expliquer qu’il doit accepter celle des autres et qu’il doit l’accepter.

S’il est rejeté ou mis de côté par sa différence, il faut l’aider à appréhender celle-ci pour qu’il puisse mieux adapter ses comportements afin de fonctionner en société. Ce n’est pas le trahir, c’est simplement lui donner les outils pour le permettre de mieux composer avec le monde qui l’entoure.

Si on n’intervient pas et on le laisse se refermer sur lui-même, les conséquences à l’âge adulte peuvent être néfastes.

Haut potentiel, hyper activité, trouble de l’attention, ces comportements doivent être diagnostiqués par un professionnel et ne peuvent pas faire l’objet d’auto-diagnostic.

Les enfants indigo, encore enfant ou déjà adulte, ont peut-être vocation à changer notre monde.

Mais il ne faut attendre d’eux qu’ils le fassent.

Il faut avant tout les encourager à s’accepter tel qu’ils sont, les rassurer sur leurs comportements, leurs différences et calmer leurs peurs de ne pas être à la hauteur.

Le plus important, c’est qu’ils trouvent leur chemin et qu’ils acceptent que celui-ci ne sera ni évident, ni immédiat.

Il faudra sans doute leur apprendre la patience, la résilience et les aider à trouver leur rythme de développement.

Comme tout à chacun, les enfants ou adulte Indigo n’ont besoin que de 3 choses :

  • Qu’on les aime
  • Qu’on les écoute
  • Qu’on les soutienne
0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.