Croyez-vous aux SUPERSTITIONS

crois tu aux superstitions

As-tu peur des chats Noirs ? Ouvrirais-tu un parapluie à l’intérieur de ta maison ? Retournes-tu le pain sur la table ? Que nous y croyons ou nous, nous sommes tous familiers avec ces superstitions, elles nous ont été transmises sans même parfois qu’on y connaisse le sens ou l’origine.

Bien souvent elles sont à la base de récit religieux, mythe et légende et dans cet article, nous verrons les origines de 10 d’entre elles pour comprendre pourquoi nous continuons à les transmettre et les enseignements qu’elles peuvent nous donner.

 

Le nombre 13 porte malheur

 

La superstition vis-à-vis du nombre 13 trouve ses origines dans la religion chrétienne : il est lié au dernier repas de Jésus avant sa crucifixion.

À table se trouve Jésus entouré de ces 12 apôtres dont Judas, le traître. Depuis, la superstition s’est ancrée dans la croyance populaire : être 13 convives à table signifierait que l’un d’entre eux va mourir dans l’année. Beaucoup refusent alors de dresser 13 couverts et peuvent même mettre un 14ᵉ sans invité pour conjurer le sort.

Une autre justification de la malédiction du 13, prend sa source au vendredi 13 octobre 1307. À cette date, le roi Philippe le Bel fit arrêter les templiers jaloux de la fortune et du pouvoir qu’ils avaient accumulé. Ainsi beaucoup furent condamnés au bûcher

19 mars 1314, Jacques de Molay, grand maître de l’ordre des Templiers, jeta une malédiction à son exécution sur le bûcher. Dans les flammes il cria :

« Pape Clément ! Roi Philippe ! Avant un an, je vous cite à paraître au tribunal de Dieu pour y recevoir votre juste châtiment ! Maudits ! Maudits ! Tous maudits jusqu’à la treizième génération de vos races ! »

Et la malédiction s’exécuta, Le Pape Clément V mourut dans la nuit du 19 au 20 avril 1314, Philippe le Bel le 29 novembre 1314 d’apoplexie

Successivement, toutes les générations de Capétiens furent touchées par la malédiction, jusqu’à la treizième.

 

Toucher du bois porte Bonheur

 

« Toucher du bois » aurait pour origine les années -660 av. JC et viendrait des Perses. En touchant du bois, il se mettrait sous la protection d’Atar, génie du feu.

Ce geste permettait alors de conjurer le mauvais sort.

On retrouve aussi cette superstition dans l’Égypte Antique, le bois diffusait un magnétisme bénéfique qui les protégeait et offrirait une bonne santé à quiconque serait en contact de celui-ci.

Au Moyen-Age, on reproduisait aussi ce geste pour se protéger de l’adversité, le bois faisant référence à la croix de la crucifixion de Jésus-Christ.

 

 

Le Chat Noir est un mauvais présage

 

Cette réputation vient du Moyen âge ou le chat noir était associé à différents cultes maléfiques, compagnons désignés des sorcières. Ainsi, il fut chassé et tué par peur du mauvais œil durant des siècles. Encore aujourd’hui, il a mauvaise réputation, pourtant dans d’autre pays, il est un signe de bénédiction. Ainsi, en Grande-Bretagne, le chat noir est un porte-bonheur et à sa vue, il faut faire un vœu.

Dans certaines régions, on y dit même que sa présence auprès des jeunes filles leur assure de nombreux amoureux et qu’un chat noir qui pénètre dans sa maison y apporte bonheur et prospérité.

 

Ouvrir un parapluie à l’intérieur porte malheur

 

Il ne faudrait pas ouvrir un parapluie dans une habitation sous peine d’être frappé par la malchance.

Cette superstition trouve ses origines dans plusieurs histoires,

Une des plus possibles vient du début des parapluies aux armatures métalliques rudimentaires et potentiellement dangereuses. Ainsi le risque de blessure pour soi et pour les autres en l’ouvrant était courant, il était donc recommandé d’ouvrir son parapluie dans un lieu sûr, dégagé et surtout en extérieur.

Une autre croyance populaire est que les familles pauvres, habitant des taudis, devait se protéger de la pluie même à l’intérieur de leur maison. Ainsi, ouvrir un parapluie dans une maison rappellerait ces temps durs et attirait le malheur sur sa maison.

 

Passer sous une échelle

 

Si une échelle se trouve sur votre chemin, passerez-vous sous celle-ci ? Dans la conscience collective, elle renverrait au malheur. Il y aurait plusieurs origines à cette superstition.

L’une d’entre elle renverrait à sa position, une échelle collée contre un mur forme un triangle, géométrique pour les plus croyants, renvoyant la Sainte Trinité. Franchir ce symbole serait perçu comme un blasphème.

Toujours en rapport à la religion, l’échelle renvoie à la crucifixion du Chris, pour hisser le corps de Jésus sur la croix.

En dehors de la religion, on renvoie aussi l’échelle était, toujours à un symbole fort lors des condamnations à mort par pendaison. Utilisée pour attacher la corde du condamné, celui-ci devait passer en dessous pour accéder à sa potence.

 

Un miroir brisé conduit à 7 ans de malheur

 

Cette superstition tire ses origines sous l’Empire romain. Les Romains pensaient que le miroir renvoyait, non seulement, l’image des corps, mais aussi celle des âmes. Ainsi briser son reflet pouvait abimer son âme.

La durée de sept ans n’est pas un hasard, elle est liée aux cycles de la vie des Romains. Découpé par paliers : de 0 à 7 ans, de 7 à 14 ans, 14 ans à 21 et ainsi de suite.

Si une personne cassait son miroir, la malédiction devait courir jusqu’à la fin de son cycle.

 

Le fer à cheval

 

Le fer à cheval accroché en haut de sa porte tire son origine de plusieurs légendes et histoires, mais celle de Dunstan est surement la plus fascinante.

Dunstan, maréchal-ferrant qui allait bientôt devenir archevêque de Cantorbéry en Angleterre. Un jour, il reçut la visite d’un homme qui désirait faire fixer des fers à cheval sous ses pieds.

Dunstan surpris, lui demanda de lui montrer ces pieds et reconnut tout de suite les pieds de bouc de Satan.

Le futur archevêque fit mine de ne pas y prêter attention et demanda plutôt au diable de s’attacher au mur, puisqu’il en était ainsi avec les chevaux qu’il ferrait habituellement.

Satan n’y vu aucun soupçon et s’enchaîna.

Le forgeron débuta alors son installation de fer et rendit le tout extrêmement douloureux. Satan le supplia d’arrêter et de tout retirer. Dunstan lui fit alors promettre de ne jamais s’approcher d’un fer à cheval ou même de pénétrer dans un lieu où la porte d’entrée serait surmontée de celui-ci. Le diable fit promesse, et parti de ce champs.

Depuis ce jour, on croit que mettre un fer au-dessus de sa porte d’entrée protège sa maison du diable qui ne pourra y rentrer.

 

Le trèfle à 4 feuilles

 

La chance de trouver un trèfle à 4 feuille est de 1 pour 10 000 trèfles à 3 feuilles.

Il est bien sûr symbole de chance et prospérité

Pour les chrétiens, chacune des feuilles a une signification précise : l’espérance, la foi, la charité et enfin la chance.

On raconte qu’Ève avant de se faire chasser du paradis cueillit un trèfle à 4 feuilles . Ce trèfle devait lui rappeler la merveilleuse vie qu’elle avait perdue à tout jamais.

De leur côté, les druides celtiques pensaient que le trèfle à 4 feuilles faisaient fuir les mauvais esprits ainsi que percevoir la présence de démons.

 

Pose le pain à l’endroit sur la table

 

Certaines personnes superstitieuses considèrent que poser le pain à l’envers sur une table attire le malheur.

Cette croyance est née au Moyen Âge et renverrait à la figure du bourreau.

Les jours d’exécution, il était de coutume pour le boulanger de lui réserver un pain. Afin que le bourreau identifie facilement sa miche pour la récupérer, le boulanger avait pour habitude de la présenter retourné sur son comptoir.

Les clients de passage dans la boutique ne touchaient jamais ce pain par peur de s’attirer le mauvais œil. Pour conjurer le sort sur un pain retourné, les croyants font un signe de croix à l’aide d’un couteau sur l’envers du pain avant de le partager.

 

Jeter du sel derrière l’épaule Gauche conjurait le mauvais sort

 

Cette action à plusieurs sources et interprétation.

Au Moyen Âge dans l’imaginaire collectif, le sel est désigné comme un élément magique. Les sorcières forment un cercle d’une traînée de sel pour se protéger. Le fait d’en renverser à table désignait alors la personne comme sorcier(e). Pour prouver son innocence, il fallait donc en jeter par-dessus son épaule et ainsi être lavé de tout soupçon.

On dit aussi que se jette porte bonheur et surtout éloignerait le diable se trouvant sur notre épaule gauche, ainsi par ce geste on le rendrait aveugle et impuissant par ses actions, les yeux brulé par le sel.

 

Faut-il croire aux superstitions ?

 

Voilà un court aperçu des superstitions que nous partageons presque tous. Il en existe aussi d’autres à travers le monde et les différentes cultures.

Comme en Chine ou le chiffre 4 porte malheur, car il se prononce comme le mot « mort ». En conséquence, on fait en sorte de ne jamais croiser ce chiffre, si bien que les immeubles n’ont pas de 4e étage.

En Uruguay, lorsque l’on fait un cauchemar, il ne faut surtout pas le raconter avant d’avoir un petit déjeuner. Sinon, il se réalisera.

Au Mexique : Il ne faut surtout pas passer le balai sur ses pieds, cela pourrait vous empêcher de vous marier. A l’inverse, si vous le cachez derrière la porte, il empêchera vos ennemis d’entrer chez vous.

Beaucoup de superstition vivent et perdurent de nos jours et si vous êtes intéressé, je vous renvoie au livre 301 superstitions : https://amzn.to/3QHUAIu .

Et vous, qu’en pensez-vous, croyez-vous aux superstitions, avez-vous vos propres rituels, si oui, lesquelles, n’hésitez pas à le partager à la communauté en commentaires.

Dans tous les cas, chacun est libre de ces croyances et je vous souhaite en tirer le meilleur,

Pour ma part, j’en garde un tendre souvenir. Lors d’un départ pour un long voyage, une amie m’avait offert un couteau. Je lui avais donné une pièce en retour.

Selon la tradition, offrir un couteau à un ami peut briser les liens de l’amitié, mais une pièce annule cet effet. L’univers considère cela comme un achat. Elle prit la pièce, en se moquant un peu de moi au passage, mais jusqu’ici nous sommes toujours amis.

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.